Accueil > Précis de lambertologie appliquée - Saison 25 : texte et commentaires de (...) > Réunion-Débat 12 décembre 2015 : CRISE AU POI

Réunion-Débat 12 décembre 2015 : CRISE AU POI

mardi 24 novembre 2015, par Club Politique Bastille

REUNION-DEBAT

  • Sur la crise au POI
  • Débat avec Daniel Shapira

Le samedi 12 décembre 2015 à 14 heures 30 précises
EDMP - 8 impasse Crozatier - Paris 12e - Métro : Gare de Lyon

Nous sommes en décembre 2015.

Le 12, Daniel Shapira, membre de la direction du CCI, devait nous entretenir de la crise et de la scission de cette organisation.

L’annonce de cette réunion publique est parvenue aux oreilles de la partie adverse, le nouveau POID. Stigmatisations, caractérisations caractérielles… Rien que de très normal pour qui connaît un tant soit peu ce courant.

Mais, la participation probable de l’ombre tutélaire de l’ancien responsable charismatique de l’AJS des débuts des années…1970 pétrifia anciens et modernes de ce petit parti à la longue histoire.

Et Shapira se retira. Il n’a pas eu l’autorisation de nous parler ; alors qu’il avait confirmé sa venue avec un texte présentant son introduction (Envoyé le 24 nov). Nous ne remercierons jamais assez ces gesticulateurs pour la publicité offerte à notre modeste club : Club Politique Bastille qui se réunit dans l’impasse Crozatier.

Qu’on se le dise !

Le 12, est donc ouvert.

Certes, à la veille d’un deuxième tour des Régionales marquées par une abstention massive et une avancée prévisible du FN ou inversement, en plein état d’urgence dont il conviendrait d’en analyser spécifiquement la portée, au moment de manifestations interdites, tolérées ou autorisées contre la COP 21, pour les libertés, l’actualité sinon l’histoire nous mord la nuque.

Pourtant, si l’on ne veut pas tomber dans la dictature de l’émotion, à propos des assassinats fascistes mais aussi des résultats électoraux, dans le présentisme qui veut qu’un événement chasse l’autre avant d’en apercevoir l’importance, dans l’inflation verbale qui renforce l’isolement, dans le raisonnement par analogie qui veut faire rentrer la réalité à coup de sabot dans des analyses balisées ( vraies ou fausses ce n’est pas le problème) et sombrer dans le si prégnant syndrome de Godwin (loi de Godwin : loi qui s’appuie sur l’hypothèse selon laquelle une discussion qui dure peut amener à remplacer des arguments par des analogies extrêmes ).

Il serait bien de trouver un moment de calme, loin du bruit et de la fureur pour, sinon se forger une raison sensible, du moins essayer de se poser quelques questions. Quelles transformations idéologiques, sociales et politiques sont à l’œuvre ? Le néolibéralisme que nous abordons depuis des années n’est pas qu’un mot, il y a aussi des processus vivants qui échappent.

Que signifie cette représentation politique minoritaire et cette avancée du FN qui bouscule toutes les barrières même les plus solides du catholicisme zombie et de la famille communautaire qui résistaient jusque là ? Analysons avant d’accuser les « irresponsables électeurs aliénés », l’injure renforcera leur détermination. Que se passe-t-il quand les nains qui nous gouvernent se poussent du képi ? La guerre, la guerre permanente, la guerre intérieure… Quand ils construisent la figure du bouc émissaire, le Rom, l’émigré, l’islamiste (même à l’inverse de toutes analyses et recherches sérieuses_ Roy, Kepel, E. Fassin) ?

Que faut-il tirer des échecs de tous ces leaders et de toutes ces organisations en Grèce, en Espagne, en Bolivie… qui avaient trouvé la pierre philosophale qui transformait la rage et l’indignation en politique respectable ?

Qu’en est-il des mouvements qui avancent à bas bruit, des solidarités nouvelles, des résistances non officielles, de ceux qui essaient de vivre en pensant par eux-mêmes ?

CLUB POLITIQUE BASTILLE

..........................................................................................................................

L’ancienne annonce (datée du 24 novembre 2015) de la réunion jusqu’au jeudi 10 décembre 2015 21h :

Une rupture est intervenue dans le CCI, section française de la 4ème Internationale, puis dans le POI. Pour en comprendre les enjeux, il semble nécessaire de la replacer dans le contexte de la situation politique.
La situation est contradictoire. D’une part, le gouvernement s’attaque au socle de toutes les conquêtes sociales de 1945, et, d’autre part, ce qui s’est passé à Air France confirme que n’importe quel élément " imprévu " peut tout cristalliser.
C’est la raison pour laquelle l’aide à l’émancipation de la classe ouvrière ne saurait prendre la forme de recherche de substituts quels qu’ils soient. " Ni Dieu..., ni sauveur suprême " dit le chant de l’Internationale. Fidèle à la devise de Karl Marx " l’émancipation des travailleurs sera l’œuvre des travailleurs eux-mêmes " et confiant dans les capacités de la classe ouvrière
Daniel Shapira introduira la discussion sur les questions soulevées par la crise dans la 4ème Internationale.

Club Politique Bastille

Messages

  • A quoi joue Charles Berg ?

    Après avoir prétendument ouvert une discussion dans le journal électronique du Club Politique Bastille sur la crise du POI, le club se propose d’inviter le dénommé Daniel SHAPIRA pour discuter de la crise de la IVème Internationale ! Discussion prétendument ouverte sur la crise du POI, parce que pour l’instant, la plupart des articles consacrés à cette question sont signés Charles Jérémie, nom de plume de Charles Berg. Berg discute avec lui même, c’est bien, camarades, vous êtes dans la bonne voix. Avec Shapira vous êtes vraiment bien placé pour discuter de la faillite de la IVème Internationale ! Rappelons que le dénommé est un permanent politique depuis les années 1968, qu’à ce titre il a couvert ou participé à toutes les opérations d’exclusions bureaucratiques, toutes les saloperies de l’histoire du lambertisme dont nous avons tous souffert, depuis le premier wagon de 1983. Avec Shapira vous êtes tranquilles pour discuter de la démocratie ouvrière et du régime intérieur du parti.

    Qui a couvert, ou organisé les exclusions des Just, Broué, Carrasquedo et tous les autres, ainsi que les campagnes de calomnies contre ceux qu’on mettait à la porte, doit être caractérisé comme un voyou. On ne discute pas avec les voyous !

    Bons débats, camarades !

    Robert Duguet

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
  • Se connecter
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Portail

Sites utiles :

A l'encontre

Revue Prométhée

Netoyens

Marx au XXI siècle